LA RACE :

Photos

Origine

Standard

Caractère

Sports

Travail

 

Le Hovawart est un chien rustique qui bénéficie généralement d'une excellente santé. Comme tout chien rustique, il ne nécessite pas d'entretien particulier, un brossage hebdomadaire suffit.

Voici quelques informations et conseils sur certaines pathologies chez le chien sur cette même page :

La dysplasie coxo-fémorale

La myélopathie dégénérative

La torsion d'estomac

Le coup de chaleur

 1) La dysplasie coxo-fémorale

Depuis plusieurs années, en Allemagne, le club de race, le RZV, impose que les reproducteurs soient exempts de dysplasie de la hanche (obligation de faire un diagnostic radiologique). En France, ce diagnostic n'est pas obligatoire, mais est fortement conseillé par le Club de Race, cette politique est d'ailleurs très bien suivie par les éleveurs. Le Hovawart est proportionnellement moins touché par cette maladie que les autres grandes races.

Définition de la dysplasie de la hanche :

Il s'agit d'une affection caractérisée par un défaut de développement de l'articulation coxo-fémorale (articulation du bassin avec le fémur). On note alors une mauvaise correspondance de la tête fémorale et de son logement, l'acétabulum. Ainsi, les surfaces articulaires s'usent prématurément, les ligaments deviennent plus lâches et la tête fémorale risque de sortir de l'acétabulum et de se recouvrir d'arthrose.
On classe les dysplasies en différents stades de A à E dont :
- stade A : chien non dysplasique avec articulation parfaite.
- stade B : chien non dysplasique avec articulation imparfaite.
- stade C : chien légèrement dysplasique

Précautions à prendre :

La dysplasie de la hanche est souvent consécutive à une transmission génétique. Il faut donc s'assurer qu'aucun chien n'ait été dysplasique sur plusieurs générations.
Mais sont également mis en cause d'autres facteurs :
- une sollicitation importante des articulations avant l'ossification complète des os ( évitez donc jusqu'à environ 12 mois pour les femelles et 15 mois pour les mâles les sauts, les cavalcades dans les escaliers, ...).
- une masse musculaire trop faible.
- Une alimentation trop riche et/ou trop importante : d'une part un régime hyper-calorique provoquant une obésité précoce, d'autre part un régime trop riche en protéines, calcium, ou en vitamines provoquant une croissance trop rapide (donc évitez de donner des compléments si vous avez déjà optez pour une nourriture équilibrée adaptée à son â
ge).

 


LA RACE :

Photos

Origine

Standard

Caractère

Sports

Travail

2) La myélopathie dégénérative

Il s'agit d'une maladie qui se déclare chez le chien " âgé " de 8 à 10 ans, parfois même plus tard.
C'est une dégénérescence des structures de la moelle épinière. Le chien atteint, dont la maladie s'est déclarée, commence à avoir des faiblesses à l'arrière-train avec une perte progressive de coordination. Le chien ne souffre pas mais a de plus en plus de difficulté à se mouvoir. Au bout de quelques mois (ou plus), le chien devient incapable de marcher.
Le diagnostic n'est pas toujours simple à poser, il s'agit plutôt d'un diagnostic par exclusion d'autres pathologies affectant la moelle épinière.
Il n'y a pas de traitement qui permettrait de guérir le chien. La physiothérapie, la nage et tout exercice stimulant les muscles permettraient de ralentir l'évolution de la maladie.

Dépistage :
Le gène responsable a été identifié. Un test de dépistage a été homologué pour le Hovawart au cours de l'été 2012.
Il est donc facile de ne plus reproduire des chiens atteints. Il suffit de dépister et d'être attentif aux accouplements que l'on fait.

Explications :
Un individu peut être :
- sain N/N : il n'a pas du tout le gène de la maladie (2 allèles sains).
- porteur-sain N/DM : le chien a un seul allèle défectueux mais ne développera jamais la maladie.
- atteint DM/DM : le chien a deux allèles défectueux, il développera la maladie lorsqu'il sera plus âgé.

Les mariages :

N/N

N/DM

DM/DM

N/N

Tous les chiots seront N/N.

Il y aura des chiots N/N et des chiots N/DM.

Il n'y aura que des chiens N/DM.

N/DM

x

Il y aura des chiots N/DM ; des chiots peuvent aussi être DM/DM ou encore N/N.

Il y aura des chiots DM/DM et des chiots N/DM .

DM/DM

x

x

Toules les chiots seront DM/DM

Remarque importante:
Pour conserver l'hétérogénéité de la race et sa richesse génétique, il ne faut surtout supprimer les chiens N/DM de la reproduction. Ce serait une grosse erreur.
L'objectif premier est de produire des chiens qui ne soient pas atteints et d'avoir le moins possibles de chiens N/DM. Il faut donc tester les futurs reproducteurs.

Notre chienne reproductrice étant N/N, voici donc les mariages que nous acceptons :
- mariage avec un chien N/N.
- mariage avec un chien N/DM.

 


LA RACE :

Photos

Origine

Standard

Caractère

Sports

Travail

3) La torsion d'estomac

Là aussi, les grandes races sont davantage atteintes. L'existence d'une composante héréditaire est envisagée mais discutée.
La torsion-dilatation de l'estomac se caractérise par le gonflement de l'abdomen, des tentatives de vomissements improductifs, et un mauvais état général.

Conduite à tenir en cas de torsion :

Il faut réagir sur le champs car le chien peut décéder en quelques minutes. Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire sur le geste à exécuter en cas d'urgence. Il vous faudra de toute façon emmener votre chien chez un vétérinaire dans les plus brefs délais pour une intervention chirurgicale.

Précautions à prendre :

Il est préférable de nourrir les chiens voraces au calme et isolément, de ne pas nourrir le chien juste après un effort physique ou une promenade, ni pendant les heures les plus chaudes en été et de respecter une période de repos d'une à deux heures après le repas. Il est préconisé aussi, surtout pour éviter les récidives, de fractionner la ration quotidienne en au moins deux repas et de préférer un aliment concentré et hyperdigestible réhydraté avant distribution.


LA RACE :

Photos

Origine

Standard

Caractère

Sports

Travail

3) Le coup de chaleur

 Le coup de chaleur n'est pas une maladie, mais il fait plus de victimes que l'on ne croit, d'où l'importance de la prévention.
Tous les chiens peuvent avoir un coup de chaleur.

Définition et manifestations cliniques :

Le chien est capable de maintenir sa température interne quasi constante (38,5°C) grâce à sa respiration (halètement) qui est chez lui la voie principale de rejet de vapeur d'eau. Mais, ce processus appelé thermorégulation a des limites. En cas de températures extérieures élevées, en cas d'hygrométrie (degré d'humidité) ambiante élevée et en cas de fortes accumulations de chaleur, la thermorégulation devient insuffisante et le chien fait un coup de chaleur. Les manifestations cliniques sont plus ou moins graves selon l'intensité de chaleur et le temps d'exposition : le chien respire très vite, se plaint, sa gorge est enflammée, ses muqueuses violacées, cela peut même entraîner une perte de connaissance, l'oedème cérébral et la mort. En cas de survie, il faut penser que le coup de chaleur peut laisser des lésions plus ou moins graves.

Précautions à prendre :

Lors de fortes chaleurs, laissez votre chien à l'ombre, dans un endroit frais et surtout un endroit bien aéré, avec de l'eau à disposition. L'été, ne laissez donc pas votre chien dans une voiture en stationnement, ou si vous ne pouvez faire autrement, prenez de très nombreuses précautions en respectant une durée vraiment très courte.
Préférez lui donner son repas en fin de journée ou le soir quand la chaleur est moins forte.
Pensez à doucher le chien avant et après une promenade ou après un effort et évitez de lui faire faire des exercices intenses pendant les heures les plus chaudes.


LA RACE :

Photos

Origine

Standard

Caractère

Sports

Travail